Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 6    Aujourd'hui : 732    Total : 5180883     


Joyeux anniversaire

 

 

Le narrateur a environ 25 ans.

 

Ce jour-là,  alors qu’il était déjà presque l’heure de manger,  mon père entra dans ma chambre, ouvrit les deux fenêtres de part et d’autre et, s’asseyant sur le bord du lit, interrompit de ce fait mes doux rêves :

- Mon cher fils, loin de moi l’envie de t’ennuyer le jour de ton anniversaire, mais pour le bien de tous, tu dois prêter attention à ce que je vais te dire. Aujourd’hui même tu entres dans ta seconde jeunesse, probablement le plus décisif des âges de l’homme : de lui dépend le bonheur de la maturité, dont il est graine et engrais indispensable.

Tu es né au sein d’une famille compréhensive et libérale qui t’a donné une éducation soignée : tu as été dans un bon collège et à l’université et tu as maîtrisé brillamment ces deux expériences ; tu as voyagé, tu as vu du monde, et je ne sais pas mais je suppose que lors de ton périple tu as dû fréquenter d’autres écoles outre les académiques, où tu as sûrement dû apprendre des leçons interdites à la discrétion et à la prudence des maîtres. Je ne crois pas t’insulter si je dis que tu as mené une vie très agréable : je suis le premier à avoir tenté de t’inculquer l’idée que la vie est un cadeau, et qu’il n’y a pas vice plus détestable que l’ingratitude. Mais, bien que je n’aie rien à te reprocher, j’admets en fin de compte que j’espérais de toi un peu plus que ce naturel remerciement. J’espérais voir venir un geste de toi, une envie, une occasion de rendre, par une autre gratification, les faveurs que tu as reçues…j’espérais tout cela, vois-tu, mais cependant la seule chose que  j’ai pu percevoir jusqu’à présent c’est comment tu te limitais à dire merci.

Je te répète, mon fils, que tu ne dois pas prendre cela comme un reproche. Mais il faut faire attention à ce que les choses que  tu peux te permettre aujourd’hui ne se retournent pas contre toi demain.

En raison de tout cela j’ai décidé que tu te mettes à travailler. J’avais pensé t’amener avec moi à la fabrique de cartons, mais les effets qui pourraient résulter de notre caractère mutuel déconseillent vivement cette idée; aussi j’ai parlé avec ton oncle Adolfo afin qu’il te trouve un travail à la Gazette du Théâtre, où il t’attend lundi matin prochain.

Et maintenant, lève-toi, parce qu’il est déjà l’heure de manger et que ton gâteau d’anniversaire t’attend. »

Mes paupières étaient encore lourdes et j’avais la voix éraillée et ensommeillée, mais même dans cet état je sais que je suis parvenu à supplier :

- Non, s’il te plaît pas la Gazette, non !

Mais tout cela fut inutile. Mon père était incapable d’assener un coup de poignard sans le faire avec philosophie ; mais une fois assené, il n’y avait aucune philosophie qui puisse lui faire faire marche arrière.

 

      Luis Magrinyà, Los dos Luises, 2000

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com