Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 11    Aujourd'hui : 964    Total : 5140429     


Le roi mage



Je hais les jours de fête parce qu’ils m’éloignent du bureau.

En cela, comme presqu’en tout, ma femme et moi sommes très différents. Elle se régale à parcourir les boutiques, demandant les prix, étudiant les vitrines. Pendant le restant de l’année j’ai au moins l’excuse du bureau qui me dispense de devoir l’accompagner.

A Noel cette excuse n’a aucune valeur.

_ Tu prétends que c’est à moi que revient la responsabilité de choisir tous les cadeaux ? A-t-elle l’habitude de protester.

 Aux dernières fêtes de Noel, afin de ne pas entrer dans des grands magasins bourrés de gens, j’ai prétendu que je désirais avoir une photo de Santi, notre fils, avec le roi mage de l’entrée. Cela parut une bonne idée à ma femme et ainsi nous nous sommes séparés et Santi et moi nous nous sommes mis dans la queue de ceux qui attendaient pour la photo.

Ce roi mage-là portait une grande couronne dorée qui, en la partie supérieure, se fermait par un bourrelet de velours. Ses cheveux et sa barbe avaient la longueur et la couleur réglementaires : longues et très blanches. Le reste de ses vêtements étaient composés d’une cape de satin bleue ciel, une grande tunique rouge  et un cordon  tressé à la taille. En contraste avec tout ceci, une paire de mocassins plutôt usés se laissaient entrevoir en bas de la tunique et démentaient la splendeur illusoire du personnage. Les enfants se succédaient et le roi mage les asseyait sur ses genoux et leur posait des questions prévisibles : Que nous as-tu demandé cette année ? As-tu été bon ? As-tu été gentil avec papa et maman ? Dans cette voix d’imposteur, il y avait quelque chose qui m’était familier.

Mon fils ému restait accroché à ma jambe. Lorsque son tour arriva je pus voir le roi de près. Ses yeux étaient ceux de Bastos. Son front était celui de Bastos. C’était Bastos. Je l’avais reconnu malgré la barbe et le déguisement et les trente années qui avaient passées. Bastos souleva mon fils et lui demanda s’il avait déjà écrit sa lettre aux  rois. « C’est pas possible… » Pensai-je.

Bastos avait été mon meilleur ami au collège. Lui, à l’époque était le meilleur en tout, celui qui jouait le mieux au football, celui qui jouait le mieux de la guitare, le plus déluré et le plus brillant. Bastos passa la main sur la tête de mon fils et le décoiffa. As-tu été obéissant cette année ? Combien de fois papa a-t-il dû te punir ? lui demanda-t-il et en disant cette dernière phrase il me lança un regard furtif et ne me reconnut pas.

Normal. Mon amitié ne devait pas être mémorable : moi lorsque j’étais enfant, je ne jouais pas au football et je ne savais jouer d’aucun instrument, moi je n’étais ni déluré ni brillant. Un bref lancement à l’estomac me donna une secrète mais intense satisfaction. En ce temps là, moi je n’étais qu’un figurant mais comme les choses avaient changé. Je pensai : « j’ai douze employés au bureau. Le titulaire, les assistants, les secrétaires, le conseiller. Lui n’aurait même pas une place dans ma hiérarchie.

 

Ignacio Martínez de Pisón, El Rey de Bastos, 1998

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com