Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 9    Aujourd'hui : 479    Total : 5109169     


Le camp des perdants

 

 

 

Des années après la dictature militaire ( 1973 - 1990), le policier George Washington Caucaùmán vient d’arriver de Patagonie à Santiago de Chile. Il parle avec Anita Ledesma , une femme taxi qui l’aide dans l’enquête qu’il est en train d’achever.

 

Au sommet de la colline San Cristóbal, ils se sentirent merveilleusement seuls. A quelques centaines de mètres plus bas, les pentes du mont disparaissaient, se perdaient dans le nuage de gaz qui enveloppait tout et la cime s’emparait de la douce irréalité d’un tableau de Magritte.

- J’aime être ici – affirma le détective.

- Moi aussi. J’y viens chaque fois que je le peux. J’imagine que subitement un vent fort venant du Pacifique soufflera, emportera le nuage de brouillard et de fumée et en descendant je retrouverai la ville que j’ai perdu en soixante treize – confessa Anita en épluchant une orange.

- Allez ! Alors, toi aussi tu fais partie du camp des perdants. On dit qu’il y a eu une guerre et j’aimerais connaître les vainqueurs. Jusqu’à maintenant je suis toujours tombé sur des perdants. En plus de la ville . Quelle autre chose as-tu perdu ?

- Un compagnon, par exemple. Il s’appelait Moisés Panquilef, mapuche comme toi. Que veux-tu dire avec camp des perdants ?

- Aujourd’hui, j’ai rencontré un couple d’acteurs exilés qui sont revenus dans une ville qu’ils n’ont pas reconnu. Je sui désolé pour ton compagnon.

- Moi aussi. Mais j’ai appris à vivre avec. Nous nous sommes connus à la faculté de formation des maîtres, nous voulions tous les deux être maître et nous installés dans le sud, dans le lointain et profond sud qu’il me dépeignait comme un paradis. Nous avons vécu deux ans ensemble, jusqu’à ce qu’un jour de novembre soixante treize, on le sortit de la faculté et il se transforma en un souvenir, un dossier, un disparu de plus. Et  toi George Washington , quel diable es-tu ?

- Un homme du même sud où tu pensais aller. Je suis le fils d’un boulanger mapuche qui lisait Sélection. Voilà d’où me vient mon nom. Et j’ai un frère qui s’appelle Benjamín Franklin Caucamán. Un jour le vieux décida que les mapuches survivraient seulement si nous nous placions du côté de la loi. Je suis devenu détective et mon frère est carabinier. Nous aimons tous les deux ce que nous faisons.

 

Luis Sepúlveda , Hot Line, 2002.

 

 

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com