Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 7    Aujourd'hui : 228    Total : 5112582     


La Centrale



Bien sûr dans les années soixante-dix, moi aussi, j’ ai atterri dans une plantation de canne à sucre. On m’a envoyé à la Centrale Manuel Sanguily à Pinard del Río pour couper la canne et afin d’écrire un livre élogieux à propos de cette odyssée et sur la Zafra de los Diez Millones. La Centrale en réalité était une grande unité militaire. Tous ceux qui participaient à la coupe de la canne à sucre étaient de jeunes recrues qui devaient obligatoirement travailler là-bas. Transformer en temps de paix le Service Militaire obligatoire en  travail forcé qui approvisionnait l’agriculture en main d’œuvre était une astuce du castrisme. Abandonner ces plantations pouvait représenter de cinq à trente ans de prison pour n’importe lequel de ces jeunes.

La situation était vraiment désespérante. Pour qui ne l’a pas vécu, il est impossible de comprendre ce que signifie le fait d’ être à midi dans un champ de canne cubain et  de vivre dans un baraquement comme les esclaves. Cela signifie se lever à quatre heures du matin, prendre une machette et une gourde d’eau puis partir dans une charrette et travailler là-bas toute la journée, sous un soleil éclatant, au milieu de ces feuilles de canne coupantes qui donnent des démangeaisons insupportables. Entrer dans l’un de ces sites était entrer au fin fond de l’Enfer. Etant là-bas, entièrement déguisé des pieds à la tête, avec de longues manches, des gants et un chapeau, unique moyen de pénétrer dans ces lieux de feu , je comprenais pourquoi les indiens préféraient le suicide plutôt que de continuer à travailler en tant qu’esclaves ; je comprenais pourquoi tant de noirs se donnait la mort en s’asphyxiant. A présent, moi j’étais l’indien, moi j’étais l’esclave noir ; mais je n’étais pas le seul ; ces centaines de recrues qui étaient à mes côtés l’étaient aussi.

Nombreux étaient ceux qui se donnaient un coup de machette sur une jambe, se coupaient un doigts, commettaient n’importe quelle barbarie pourvu qu’ils n’aillent pas à ce champ.

J’avais vu les peines de vingt ou trente ans de prison auxquelles étaient condamnés ces jeunes pour le simple fait d’avoir rendu visite, lors d’une fin de semaine, à leur famille, leur mère, leur fiancée. Et à présent ils étaient jugés par un conseil de guerre pour délit de désertion. L’unique échappatoire qui se présentait à ces jeunes était d’accepter le plan de réhabilitation, c’est-à-dire de retourner à la plantation de canne à sucre, et cette fois –ci de façon définitive, en tant qu’esclave.

Et tout cela se passait dans le pays qui se proclamait comme le Premier Territoire Libre d’Amérique.

 

 

Reinaldo Arenas, Antes de que anochezca, 1992

 

 

Zafra de los Diez Millones : En 1970  afin d’améliorer la situation économique à Cuba, le gouvernement a concentré tous ses efforts afin de récolter 10 millions de tonnes de sucre. Dans le but de les obtenir, un grande nombre de personnes a été mobilisé jusqu’aux forces armées. Malgré tous les efforts qui ont finalement paralysé les autres industries du pays, le but n’a pas été atteint ( à peine 8 millions de tonnes).

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com