Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 9    Aujourd'hui : 512    Total : 5109202     


Le grand échiquier de la vie

 

 

Il y a très longtemps, lorsque nous étions encore jeunes et  frais émoulus, un homme moustachu avec une casquette à carreaux vint à l’école primaire où nous étudions et d’un air très sérieux nous annonça qu’il venait prendre la première photo collective de notre vie. Nous l’écoutions entre deux rires, parce que son aspect nous amusait, surtout sa casquette et surtout parce que nous n’avions jamais entendu jusqu’alors l’expression photo collective ; ensuite, sautant dans les flaques et lançant nos cartables en l’air, nous suivîmes l’institutrice jusqu’aux porches de l’église.

Il y eût des pincements, des cheveux tirés et autres incidents tandis que l’on nous arrangeait nos vêtements, mais, finalement, après nous avoir placés sur de grands escaliers de pierre, nous, tous les garçons et toutes les filles du village qui avions  neuf ans à cette époque, fûmes photographiés ; unis à jamais, comme des voyageurs aux destins variés, nous qui entrerions peu de temps après dans le courant de la vie et qui nous séparerions complètement.

Une semaine plus tard la pile de photos était déjà à l’école et nous désirions tous voir de quoi nous avions l’air. Nous étions là, les petites filles sérieuses et encore plus sérieux les garçons plus si petits que cela, avec une gravité digne de statues romaines. La maîtresse distribua les copies de la pile et nous conseilla de les conserver. Car plus tard, lorsque nous aurions son âge, par exemple, nous serions très heureux de pouvoir jeter un coup d’œil sur une telle photo. Et nous, comme de bons élèves, nous la rangeâmes ; et aussitôt après l’avoir rangée nous l’oubliâmes. Car, comme cela l’a déjà été souligné, à cette époque nous étions jeunes et frais émoulus et nous n’étions aucunement préoccupés par le passé.

Les hivers et les étés passèrent, et tout comme qui prend part au grand jeu de l’oie, nous nous éloignâmes de notre case initiale : avançant doucement, parfois, sautant de case en case ; nous écartant, d’autres fois, des paysages lumineux, tombant en prison ou en enfer. Le jour arriva où nous nous levâmes et nous nous rendîmes compte que nous n‘avions plus neuf ans, mais vingt ou vingt cinq ans de plus ; que tout en étant encore jeunes, nous n’étions plus frais émoulus. Et tout comme l’avait prédit la maîtresse, nous nous rappelâmes de cette première photo collective de notre vie.

Nous la sortions de temps en temps d’entre nos vieux cahiers la priant de nous révéler le sens de l’existence. Et la photo parlait, de douleur par exemple, nous demandant de nous arrêter sur ces deux sœurs, Ana y María, stoppées pour toujours sur la case numéro douze du grand échiquier ; ou autrement, de penser au destin de José Arregui, l’un de nos compagnons, qui, de garçon souriant au milieu de l’escalier de pierre, était devenu un homme torturé et qui était mort par la suite dans un commissariat.

Mais il n’y avait pas toujours de la tristesse dans les réponses de la photo. Généralement elle se limitait à souligner le vieux dicton qui dit que vivre est changer et elle nous faisait sourire vu les paradoxes qui ressortaient de ce changement. Manuel, notre meilleur guerrier lorsqu’il fallait combattre les filles de l’école secondaire, avait fini par se marier avec l’une d’entre elles et avait la réputation d’être un mari soumis. Martín et Pedro María, deux frères qui n’assistaient jamais aux classes de catéchisme, étaient devenus missionnaires et vivaient tous deux en Afrique.

 

Bernardo Atxaga, Obabakoak, 1989.

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com