Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 3    Aujourd'hui : 123    Total : 5108818     


Fernando

 

Un jour enfoui dans la mémoire des habitants de Resistencia, dans le Chaco, de par ses chaudes et humides rues, on vit errer un étranger qui portait une guitare tandis qu’il parlait amicalement avec un chien de race inconnue qui l’accompagnait fidèle comme son ombre. L’inconnu frappa à la porte d’une pension et, après s’être présenté comme artiste ambulant, chanteur de boléro plus précisément, il demanda si lui et son chien pouvaient prendre pension.

- Du moment que vous respectiez l’heure de la sieste. Toi tu ne chantes pas et ton chien n’aboie pas- lui répondit-on.

Quelques jours après son arrivée, le chanteur s’endormit pour toujours pendant la sieste. En découvrant le triste événement, le propriétaire de la pension et les habitants de la ville se rendirent compte qu’ils ne savaient pas grand chose, presque rien, de cet homme-là.

- L’un des deux répond au nom de Fernando, mais je ne sais pas si c’est lui ou le chien.

- Commenta l’un d’entre eux.

Après avoir enterré le chanteur, et de façon de respecter sa mémoire, les habitants de la ville de Resistencia décidèrent d’adopter le chien, ils l’appelèrent Fernando et organisèrent sa vie. Les artistes du  Fogón de los Arrieros , une maison sans porte où les promeneurs trouvent toujours repos et maté, acceptèrent Fernando en tant que membre de l’institution, où il se distingua en tant que critique musical impitoyable. Peut-être hérité de son premier maître, le chien possédait un sens aigu de l’harmonie, et chaque fois qu’un musicien faisait une fausse note, il devait supporter les hurlements réprobateurs du chien.

Mempo Giardinelli m’a raconté que, lors d’un concert d’un prestigieux violoniste polonais en tournée dans le nord ouest de l’Argentine, le chien Fernando écouta attentivement depuis sa place au premier rang, les yeux fermés et les oreilles attentives, jusqu’à ce que une fausse note du musicien lui fasse proférer un arrachant hurlement. Le violoniste suspendit l’interprétation et exigea que l’on fasse sortir le chien de la salle. La réponse des habitants du Chaco fut catégorique.

- Fernando sait ce qu’il fait. Ou tu joues bien ou tu t’en vas.

Durant douze ans, le chien Fernando se promenait à son aise à travers Resistencia. Il n’y avait pas une noce sans les joyeux aboiements de Fernando alors que les jeunes mariés dansaient un chamamé. Si Fernando ratait une veillée funèbre, c’était un véritable discrédit tant pour le mort que pour ses proches.

La vie des chiens est malheureusement brève, et celle de Fernando ne fit pas exception.  De mémoire d’homme, ses funérailles furent les plus fréquentées à Resistencia. Les poètes lurent des vers en son honneur et une souscription populaire finança son monument, qui s’érige face à la mairie mais de dos, c’est-à-dire, présentant le postérieur au pouvoir.

Il ya deux semaines, avec mon fils Sebastián, nous sommes sortis de Resistencia afin de traverser le Charco Impénétrable. Aux limites de la ville nous avons lu une dernière fois le panneau disant : « Bienvenue à Resistencia, le ville du chien Fernando. »

 

 

 

Luis Sepúlveda, Historias marginales, 2000

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com