Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 4    Aujourd'hui : 221    Total : 5112575     


Recherche vendeuse.

 

Je travaillais alors chez Mango comme vendeuse. On me payait des clopinettes et j’étais debout à longueur de temps. La seule chose que le boulot avait de bien c’est qu’on travaillait à tour de rôle, tu bossais ou le matin ou l’après midi, de ce fait il te restait beaucoup de temps libre. Mais pour ce qui est de payer, ce qu’il s’appelle payer, ils payaient vraiment peu […] Le fait est que  j’ai commencé à être amère et c’est alors que le monstre s’est réveillé, et en chemin pour le travail, je me mettais à acheter du chocolat. […] Et ainsi, je suis devenue grosse et adieu ma taille 40. […] Et le problème c’est que chez Mango on n’employait pas de vendeuses qui ne soient pas minces. Et alors, je passe devant la boutique de Superwoman et que je vois l’affiche : «  Recherche vendeuse ». Je suis convaincue qu’on ne va pas me jeter d’une boutique spécialisée en grandes tailles, mais la responsable me dit : «  En fait, c’est que tu es un peu obscure et les clientes vont être apeurées, c’est « craignos » elle me lance ça comme ça. Mais au moins je la remercie pour sa franchise. Parce que lorsque j’allais demander du travail, je veux dire avant d’avoir trouvé chez Mango, on n’avait pas l’habitude de  me le dire si clairement. J’envoyais mon curriculum et on m’appelait par téléphone et on semblait enchanté, mais dés que l’entrevue arrivait, on me regardait des pieds à la tête et on me disait : «  Le poste est déjà pourvu » parce qu’on n’avait pas de cran et on n’était pas aussi sincère que cette dame. «  Les clientes vont être apeurées ». Et ensuite elle me demande : « Mais toi, tu es d’où ? ». « De Alcalá de Henares, madame ».  « D’accord, mais ce que je veux savoir c’est où tu es née ». « Ben, Alcalá de Henares, madame ». « D’accord, mais tes parents sont d’où ». « Ben, ils ont passé toute leur vie à Alcalá de Henares ». La femme était déjà sur les nerfs. « Mais s’ils sont noirs, ils n’ont pas pu naitre à  Alcalá de Henares ». «  Non, madame, mon père est né en Guinée ». Et la femme semblait à présent soulagée parce qu’elle savait enfin d’ou venait ma couleur de peau. « Et là-bas , on parle quoi, français ou indigène ? ». « Espagnol, madame, on parle espagnol ». je ne sais pas comment j’ai pu supporté une telle  bêtise et que ne l’ai pas envoyée directement « se faire foutre » , j’ai du lui plaire à la femme, parce que elle me dit aussitôt : « Bon, en y réfléchissant mieux, viens demain et fais deux jours d’essai, pour voir si ça marche. » Et j’y suis toujours aujourd’hui.

 

Texte original en espagnol de Lucía Etxebarria, Cosmofobia (2007)

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com