Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 3    Aujourd'hui : 93    Total : 5174445     


Vous prendrez un café ?



Le narrateur s’entretient avec un dictateur latino-américain dans le Palais Présidentiel.

 

- Vous prendrez un café avec moi ?

- Oui, merci

- Noir ?

- Oui noir.

Il appuya sur un bouton et à travers un dictaphone il ordonna :

- Amenez-moi deux cafés noirs et un peu de cognac- il se dirigea vers moi- parce que vous prendrez aussi du cognac. N’est ce pas ?

- Je préfèrerais un peu de rhum.

- Alors moi, je prendrai le cognac. Le rhum, pas besoin de le demander. J’en ai ici.

Il me fit un clin d’œil.

Ma mauvaise réputation dit que je me saoule avec du rhum. Ce n’est pas si sûr. Mais le fait est que j’en bois un petit verre de temps en temps.

Par une porte invisible depuis mon siège un serveur mulâtre était entré. Il venait chargé d’un plateau avec la commande. Sans un mot, il servit les cafés.

- Tu as amené trois tasses?

- Deux. Excellence.

- Il reste du café ?

- Oui. Excellence.

-Goûte-le.

Le serveur sans rechigner, goûta une gorgée de la cafetière. Il sursauta, tomba au sol en gémissant, se tordit et ne bougea plus.

- Vous voyez ?- me dit son Excellence- les précautions ne valent rien. Et cela, ça arrive au moins une fois par mois. De telle sorte que je ne trouve plus de serveurs à mois que je les paie à prix d’or.

Il appuya sur un autre bouton et parla à nouveau à travers le dictaphone.

- Que deux gardes viennent.

- Et revenant à moi, il ajouta :

- Ne vous inquiétez pas. Dans de tels cas, j’ai toujours une cafetière de prête, à côté du rhum que je vous ai offert. Mais c’est dommage de ne pouvoir se fier à l’usage. Vous ne croyez pas ?

Ce que je ne croyais pas moi, c’était que le mulâtre était mort et que le café fusse empoisonné.

Sans raison, je le reconnais. Il s’était peut-être trompé. Un petit coup de pied sur le corps au sol me suffit afin de vérifier qu’il était mort.

 

 

 

Gonzalo Torrente Ballester, Las islas extraordinarias, 1991

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com