Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 5    Aujourd'hui : 111    Total : 5174463     


La transition : de la dictature à la démocratie

De toutes les années que j’ai vécu sur le sol espagnol, je me rappelle avec éblouissement des cinq que j’ai passées dans la chère Barcelone au début des années soixante-dix. La dictature de Franco était toujours présente et il fusillait encore, mais c’était déjà un régime en décomposition, incapable de garder le contrôle d’autrefois, surtout dans le domaine de la culture. La censure ne parvenait pas à colmater des failles et des brèches qui s’ouvraient et par lesquelles la société espagnole absorbait de nouvelles idées, des livres, des courants de pensée, des valeurs et des formes artistiques jusqu’alors interdits pour être subversifs. Aucune ville ne profita mieux que Barcelone de ce commencement d’ouverture, ni ne vécut une effervescence semblable dans le domaine des idées et de la création. Elle s’est convertie en la capitale culturelle de l’Espagne, le lieu où il fallait être pour respirer l’aperçu de la liberté qui viendrait. Et d’une certaine façon, ce fut aussi la capitale culturelle de l’Amérique Latine par la quantité de peintres, d’écrivains, d’éditeurs et d’artistes venant des pays latino-américains qui s’y installèrent, ou allaient et venaient à Barcelone, parce que c’était là où il fallait être si l’on voulait être poète, romancier, peintre ou compositeur de notre temps. Pour moi, ce furent des années inoubliables de camaraderies, d’amitié, de conspirations et de fécond travail intellectuel. Tout comme avant Paris, Barcelone fut une tour de Babel, une ville cosmopolite et universelle, ou il était stimulant de vivre et de travailler et, où, pour la première fois depuis les temps de la guerre civile, les écrivains espagnols et latino-américains se mélangèrent et fraternisèrent, se reconnaissant maitre d’une même tradition et alliés dans une entreprise commune et une certitude : la fin de la dictature était imminente et que la principale protagoniste serait la culture dans l’Espagne démocratique.

Bien que cela ne se soit pas passé exactement comme ça, la transition espagnole de la dictature à la démocratie a été l’une des meilleures histoires des temps modernes, un exemple de comment […] peuvent survenir des faits si prodigieux comme ceux des romans du réalisme magique.

La transition espagnole de l’autoritarisme à la liberté, du sous-développement à la prospérité, d’une société de contrastes économiques et d’inégalités du tiers-mondiste à un pays de classes moyennes, son intégration à l’Europe et l’adoption en peu d’années d’une culture démocratique à fait l’admiration du monde entier et a précipité la modernisation de l’Espagne. Cela a été pour moi une expérience pleine d’émotion et la vivre de très près et parfois de l’intérieur a été très instructif.

Mario VARGAS LLOSA (Perú, 1936), Elogio de la lectura y la ficción, Discurso ante la Academia Sueca, 2010

Les explications et Analyses de Textes sont produites exclusivement par Cours d'espagnol.com
Bac d'Espagnol - Oral et Ecrit du Baccalauréat

Si vous ne trouvez-pas l'explication désirée - merci de nous contacter directement

Recherche de Texte ou d'Explication de Texte



Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com