Votre site de confiance pour apprendre et se perfectionner en Espagnol - Plus de 5 millions de visiteurs depuis sa création
Désormais le contenu du site est 100% gratuit suite à de nombreux plagiats de documents revendus illégalement sur le net
Cours d'espagnol - Apprendre l'Espagnol en ligne facilement - Fiches de cours - Traduction espagnol français - Commentaires et sujets du Bac Espagnol Cours d'Espagnol.com
Utilisateurs en ligne : 6    Aujourd'hui : 223    Total : 5112577     






Retour à la fiche précédente de cours d'espagnol

Suffixes augmentatifs et péjoratifs

Les suffixes augmentatifs et péjoratifs, qui se confondent très souvent, sont beaucoup moins utilisés que les suffixes diminutifs.

 

Attention certains dérivés formés à l’aide de ces suffixes sont devenus, parfois, des mots dont le sens diffère totalement de celui du mot d’origine.

 

 

Una cuchara.

Une cuillère.

Un cucharón.

Une louche.

 

 

Una silla.

Une chaise.

Un sillón.

Un fauteuil.

 

Una colcha.

Un couvre-lit.

Un colchón.

Un matelas.

 

 

C’est pourquoi, il est recommandé de vérifier l’existence et la signification du dérivé augmentatif ou péjoratif dans le dictionnaire afin de ne pas commettre d’erreurs.

Les suffixes les plus courants sont : -ón, -azo,-ote, -acho.




-ón, -ona

Un hombrón(de hombre)

-azo, -aza

Un perrazo (de perro)

-ote, -ota

Una cabezota (de cabeza)

-acho, -acha

Unos ricachos (de rico)



Seul l’usage peut nous permettre de savoir lequel des augmentatifs ou péjoratifs est employé avec tel ou tel substantif, c’est pourquoi, là aussi, il est fortement recommandé de s’assurer de son emploi dans le dictionnaire.


Et en ce qui la traduction en français, bien souvent, il n’y aura que le contexte qui pourra nous guider.

·       Le suffixe « –ón, -ona ».



Le suffixe « ón, -ona » est de loin le plus employé et est celui qui conserve, le plus souvent, une valeur purement augmentative.

 

 

Il est employé avec certains substantifs, adjectifs qualificatifs ou numéraux. Le mot d’origine perd, s’il le faut, sa voyelle finale.

L’adjonction de ce suffixe entraîne parfois un changement de genre.

 

 

Llevaba un maletón. (Changement de genre)

Il avait une grosse valise.

 

Un alegrón. (Changement de genre)

Une explosion de joie.

 

Era la chica grandona.

La fille était immense.

 

Era una mujer de una cuarentona.

C’était une femme d’une bonne quarantaine.

 

Dans les exemples ci-dessous, notons la nuance péjorative de ce suffixe.

 

Una mujerona.

Une matrone.

 

El niño resultaba chillón.

L’enfant était criard.

 

Este hombre es un borrachón.

Cet homme est un poivrot.

 

Attention dans « ratón »(souris) et « callejón »(ruelle), le suffixe a valeur de diminutif.

 

 

*Le suffixe « -on » a permis la création de dérivés verbaux désignant une action brutale, un choc.

 

Un tropezón du verbe tropezar : choc plus ou mons violent.

Un resbalón du verbe resbalar : une glissade.

Un encontrón du verbe encotrar: choc plus ou moins violent.

Un tirón du verbe tirar : une secousse.

 

 

·       Le suffixe « –azo, -aza ».


Ce suffixe est beaucoup moins employé que le précédent et comporte plus fréquemment une valeur péjorative, de laideur ou de ridicule.

Par exemple lorsque qu’il est ajouté à un substantif désignant une partie du corps, il prend cette valeur péjorative.

 

Unas manazas.

D’énormes mains. (Sous entendues  « disgracieuses »)

 

Unos ojazos.

De gros yeux.

 

Un hombrazo.

Un gros homme.

 

 

 

La valeur péjorative est d’autant plus nette lorsque ce suffixe est associé au suffixe « ón, -ona ». Ils sont appelés augmentatifs d’augmentatifs.

 

Una mujeronaza, un picaronazo (de pícaro), etc.

 


·       Le suffixe « -ote, -ota».



 

Ce suffixe renferme l’absence de sympathie, le ridicule.

Comme pour les deux autres son usage est à vérifier dans le dictionnaire.

Le mot d’origine perd, s’il le faut, sa voyelle finale.

 

 

! Que grandote !

Quelle perche !

 

La miraba con desprecio como si fuera su criadota.

Il la regardait avec dédain comme si elle était sa bonniche.

 

Este niño siempre dice palabrotas.

Cet enfant dit toujours des  gros mots.

 

Esta mujer es feota.

Cette femme est un laideron.

 

No me gustan tus amigotes.

Je n’aime pas tes copains.

 

Attention parfois ce suffixe peut, aussi, être affectif et seul le contexte nous guidera.

 

Este hombre es amigote mío.

Cet homme est un vieil ami.

 

Dans  « islote » (îlot) et « camarote » (cabine sur un bateau) le suffixe a valeur de diminutif.

 

 

 

·       Le suffixe « -acho, -acha».



Ce suffixe n’est employé que rarement mais avec des substantifs ou adjectifs qui, eux, sont fréquemment utilisés avec l’adjonction du suffixe  « -ón ».

Notons bien sûr la valeur augmentative teintée d’une nuance péjorative.

 

El poblachón esperaba.

La populace attendait.

 

Mis vecinos son unos ricachones. Attention à l’accentuation*

Mes voisins sont des richards.

 

*voir fiche cours sur l’accentuation

 

 


© Cours d'Espagnol.com
Toute reproduction est strictement interdite

Les fiches de cours sont réalisées par Cours d'espagnol.com
Grammaire et Vocabulaire






Plan du site | Services | Nos vidéos | Forum Espagnol | Ressources | Contactez-nous

2006 - 2018 © Cours d'Espagnol.com